Créer mon blog M'identifier

L'infantilisation des parents par les enfants.

Le 6 décembre 2013, 10:26 dans Société 0

Et non l'inverse !

Aujourd'hui, je suis assise dans le métro. En face de moi, une dame qu'une cinquantaine d'années (à vue d'oeil). A côté de moi, une jeune maman, avec, donc, un jeune enfant (1 an à quelques mois près je dirai, mais ça, c'est comme pour identifier leur genre, c'est galère).

Et là, tu vois pas la madame d'en face de moi qui commence à gazouiler, faire des gestes de la mains (du style, je plis mes doigts, je les déplis, je plis mes doigts, je les déplis...), la mère toute fière que l'on joue avec son fils/enfant-dont-le-genre-n'est-pas-(encore)-certain, et qu'on commence pas au mioche à lui faire le coup du "Il est où le bébééé?? Il est lààà!!".

Bon, juste avec les mains, sans crier parce que, tout de même, on était dans le métro... 

Et puis après, il y a aussi eu le passage "Ainsi font, font, font les petites marrionnettes...". Et les deux madames qui se regardent en souriant, qui regardent le bambin en souriant.... Et alors que lui reste sérieux, voire juste rigole (qui sait, il se moquait peut-être d'elles?! Eiiin, qui sait!?), elles elles se ridiculisent (le mot est un peut fort, je le concède...) devant un petit paquet d'inconnus en essayant de se faire passer pour des bébés, dans le but d'entrer en communication avec un autre bébé. Non mais elles sont tout de même aller jusqu'à tirer la langue au petit et faire diverses grimaces!

Hmm, hmmm....

Alors, oui, en l'espèce (aaaah cours de droit sortaient de ce corps !! Quoique mes partiels arrivent... Nooon, cours de droit entraient dans mon corps/ma tête/mon cerveau/ma mémoire et restaient y!!) le bébé était effectivement très mignon (moi qui normalement trouve pas ces bestioles méga sexy non plus) et elles étaient touchantes cette maman et cette inconnue qui communiquent l'une avec l'autre, à travers la présence de cet enfant, par des gestes, des regards, des sourires.

Ainsi, en tout cas à l'âge de cet enfant, c'est-à-dire avant que l'on sache vraiment parler et comprendre, ce ne sont pas les parents qui infantilisent les enfants, mais bien l'inverse!

La manière infantilisante dont les parents parlent aux enfants est dans le but de leur faire comprendre des choses (papa va aller vivre autre part, Medor est parti habiter avec les Barbapapas, si tu manges ta soupe tu deviendra grand, beau et fort etc.). Là, avec un enfant qui ne sait pas parler et surement ne sait pas non plus comprendre réellement...et bien c'est juste les adultes qui font les enfants, autant pour leur plaisir à eux que pour celui du bébé.

L'une avec un côté nostalgique, l'autre en se disant que ça va pas durer longtemps, qu'il soit aussi mignon son enfant (ah beh tiens justement, v'là qu'il pleurt!).

Et tout le monde réagit comme ça face à la relève de notre espèce, personnes de tous âges et de tous sexes vont se pâmer devant un enfant, même leur étant complétement étranger. Car, je suppose, l'enfant représente le futur, le bonheur d'une naissance (pourtant j'ai cru comprendre que ça faisait sacrément mal), le cycle de la vie qui continue... Et que sais-je d'autre.

Mais quand même !

 

Moi? Je regardais la maman en souriant, je regardais le bébé en souriant, je regardais même la madame en face de moi en souriant. 

MAIS QU'EST-CE QUE JE ME SENTAIS GENEE ENTRE ELLES DEUX!!

Surtout que j'essayais de lire mon bouqin pendant ce temps-là...

 

PS: Oui, magré le fait que le sexe de l'enfant soit assez inidentifiable à cet âge-là, je l'ai appelé "il" car, possèdant une couverture (qui avait l'air bien chaude) bleue, par stéréotype, je suppose donc que c'était un p'tit gars.

Des paillettes et des licornes !

Le 27 juin 2013, 09:40 dans Humeurs 0

J+3 après le rendu du mémoire & J-3 avant la soutenance

 

Oh ce plaisir de rentrer chez soi après une journée de travail et de ne pas avoir...à travailler!

Mémoire rendu, j'ai l'impression d'être en vacances, libérée, sauvée, immunisée, ée ée ée .... Rendre l'écrit m'a déjà tellement stressée que je suis persuadée (ée ée...) que l'oral va être easyyyy !

Tout en sachant très bien qu'en vrai je vais juste péter un boulon et mourir de trouille... 

Lors de notre dernier rendez-vous, ma directrice de mémoire m'a demandé: "Et vous savez à quel moment vous devez pleurer?" 

Oui, ça je le sais: avant, pendant et après!

Dans ma tête ça donne aussi: "Mais, madame, monsieur, pourquoi j'ai 4 à ma soutenance de mémoire? Quoi? Tout ça parce que je suis allée me réfugier dans un coin de la salle en pleurant et en me balançant d'avant en arrière pendant 30 minutes?! C'est injuste!"

Conclusion: je suis dans la m**** !

( j'aime bien cette chanson...mais OMG comment il se la pète le gars dans le clip! :O )

Aujourd'hui dernier jour de stage, enfin! Ca ne s'est, hélas, pas passer aussi bien que voulu... Et puis bon, j'en ai marre de me lever à 6h30 tous les matins pour me taper quasiment 1h de trajet! 

Et à propos de licorne ! Petit article marrant ;) 

http://www.madmoizelle.com/ode-aux-licornes-172184

Je tiens à préciser, vu l'enchainement des phrases, qu'il n'y a pas de lien direct entre mon stage et les licornes ! Ni avec mon mémoire d'ailleurs...

"I'm an alien, I'm legal alien, I'm an Englishman in New-York"

Le 20 juin 2013, 21:58 dans Humeurs 0

" Be yourself, no matter what they say "

Bon, je ne suis ni un alien, ni un alien légal, ni un Anglais, ni même à New-York...

Mais qui suis-je? Qui es-tu? Qui sommes-nous?

Nous donnons aux personnes autour de nous une impression, une image qu'ils s'imaginent être nous. Cela se fait au travers de nos choix vestimentaires, de maquillage, d'accessoires, nos postures, notre manière de parler et d'interagir avec les gens, consciemment ou non...

Quelle est cette image que je renvois? Est-elle vraiment le reflet de la personne que je suis, réellement?

Vêtements, apparence exterieure, hors traits génétiques, ne sont parfois qu'une compilation de ce que l'on a été, de qui l'on veut être, d'à qui on veut s'identifier et du groupe qui gravite autour de nous. Mais aussi de nos goûts et préférences, de notre culture, de notre éducation, des circonstances and so on.

Suis-je cette fille aux fringues qui se veulent mode, parfois un peu classe mais souvent un mélange de styles, au maquillage discret et "travaillé"? Suis-je encore cette enfant en sarouel, au maquillage très noir? Ou suis-je quelqu'un d'autre? Un mélange de tout ça? Je me suis perdue en route.

 

 

Vouloir s'identifier à/dans un groupe tout en restant sois-même, la tâche n'est pas facile... Nous ne sommes pas fais pour nous intégrer indiféremment dans tout groupe de personnes. Parfois ça "accroche" et parfois non. That's it. Ne pas remettre forcément en compte son habilité à interagir avec les gens à chaque fois qu'une personne ne nous répond pas. 

Il faut s'aimer pour aimer les autres.

Espérerons nous trouver nous-même. Nous, entièrement, telles/tels que nous sommes, et être capable de nous montrer réellement aux gens. Crions qui nous sommes !

 

" A gentleman will walk but never run. "

 

Voir la suite ≫